POURQUOI ?

Il y a un an presque jour pour jour,
le site ClicAnimaux nous présentait le petit
BASILE.

Ce pauvre chiot de 9 mois avait été sorti de l'enfer par l'association L'Homme et son Chien, alors que son "maître" le battait et le forçait à ingurgiter de l'alcool.
La mobilisation des ClicCoeurs avait permis de financer ses examens, ses médicaments et son régime alimentaire. Malheureusement, les dommages subis par BASILE étaient bien trop lourds pour être soignés définitivement et son état s’est brusquement aggravé depuis novembre dernier. Vous pouvez aller lire la dernière lettre de BASILE au Père Noël pour en savoir plus.


BASILE


Je ne vais pas écrire au Père Noël comme ce pauvre Basile mais j’aimerais m’adresser à tous mes semblables, selon la formule consacrée, pour vous demander simplement ceci : POURQUOI ?

Il n’y a pas un jour qui ne passe sans que je tombe sur un article qui parle d’un animal meurtri, martyrisé, la plus part du temps juste pour le plaisir d’un ou plusieurs humains. Humain ??? Mais quel humain pourrait commettre toutes ces atrocités que je découvre au fil des jours ??? Des chevaux laissés à l’abandon dans un pré, un âne à la patte brisée laissé sans soin pendant des mois, des chats caillassés dans des cités, un chien trainé derrière une voiture ou brulé vif un soir d’ennui, d’autres chiens pendus à la fin de la saison de chasse. Ca n’a absolument rien d’humains ces horreurs ! Et le pire dans tout ça, c’est que même des gosses s’y mettent et vont jusqu’à se filmer pour épater les copains ! Et on ose encore parler d’humains qui ont commis un acte barbare ?! Moi je parlerais plutôt de barbares tout court qui ont commis un acte inhumain !

Quand on en a après quelqu’un ou quelque chose je peux le comprendre mais qu’on s’en prenne à un animal comme exutoire, j’aimerais vraiment qu’on m’explique et qu’on me dise pourquoi. Comment peut-on torturer un animal par plaisir et, surtout, comment peut-on rester insensible à sa douleur, à sa souffrance, à ses cris ? Comment peut-on torturer un être vivant sans ressentir la moindre compassion ? Et tous ces barbares qui torturent par plaisir des animaux sans défense, qui peut nous garantir que demain ils ne s’en prendront pas à nous ?

La souffrance animale n’est pas moins insupportable
que la souffrance humaine,
elle est juste plus silencieuse.

Mais voilà un vieux réflexe humain qui reprend le dessus et ce qui est fait à l’autre ne m’est pas fait à moi. Pendant qu’on maltraite un animal, on ne me maltraite pas. Oui mais quand on peut déchainer autant de violence gratuite contre un animal sans défense et innocent, qui peut garantir que face à un humain qui pourrait se défendre, cette violence ne serait pas plus grande encore. Rien ni personne. Aujourd’hui notre société commence tout juste à faire un possible lien entre les sévices sur animaux et les sévices à enfants, mais combien faudra-t-il encore d’animaux martyrs et d’enfants brisés, pour qu’on se décide enfin à appliquer véritablement la loi ?! Aucun être vivant ne devrait avoir à subir les attaques d’un barbare sous aucun prétexte et surtout pas pour le plaisir de satisfaire sa soif de violence. Quand un être abject peut torturer un être vivant sans ressentir le moindre regret ni la moindre retenue, je pense que fatalement il aura envie d’aller plus loin dans sa démarche et si notre société, notre système législatif, ne font rien pour les stopper qui le fera ?

Chaque jour qui passe en voyant ces articles dans la presse, sur le net, en écoutant la radio, je me désole pour tous ces animaux martyrs. Je me demande si on se rend bien compte de tous ces barbares en herbes que nous fabriquons. Mais heureusement, il existe encore des personnes de bonne volonté qui permettent de garder espoir, aussi infime soit-il, en l’humanité. J’aimerais pouvoir avoir leur abnégation face à ce combat tellement disproportionné. J’aime à croire qu’à ma façon et à mon humble niveau, je peux aussi soutenir ces bonnes volontés par des pétitions signées, par des dons aux associations de protection animales, par des gestes au quotidien pour des animaux abandonnés. Il ne suffit pas de beaucoup : une gamelle de croquettes, une caresse, un peu d’attention... un petit quelque chose qui maintient la petite flamme de vie et d’espoir dans chacun de ces laissés pour compte. J’ai fait ce choix et je ne le regrette pas, ce qu’ils nous donnent en retour ne se mesure pas, il se vit et je peux vous assurer qu’il y a des moments... je n’aurais voulu les louper pour rien au monde. J’aime mes semblables mais ils ne m’apporteront jamais ce que les animaux m’apportent : une relation vraie sans calcul ni tromperie, juste de la confiance.

Alors voilà, en cette fin d’année je n’ai qu’une envie, un seul souhait :
Que l’Année 2013 voit enfin la souffrance animale diminuer de façon significative et que leurs bourreaux soient enfin punis à leur juste mesure. Si la loi ne les effraye pas, ils se croiront toujours impunis et continueront sans cesse.

Je vous souhaite de très Bonnes Fêtes de fin d’année à tous !

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Actualité Défense Protection Droit de l'animal Animaux

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site