Animaux

ATTENTION, être sensible !


30 Millions d'Amis - Nouvelle campagne 2015 contre l'abandon

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Voici l'histoire de Moche le chat, un chat abandonné

On disait à tout le monde de ne pas toucher ce chat
mais pourtant cet homme l’a fait.
Cette histoire est déchirante.

https://xbqjeq-dm2306.files.1drv.com/y2pezk0W7imDbGOlt7L_2hGInTZ7Onf03QY40MGnjf-H-OI29enzedcMrsvcLalJpZiY3fpxE3PGXTSqjPaQuYmUd8yRjVA9ccpUOO8SvfsHM8bvvrUTvf38tPx1yBizA5Me_LP9c-57Co7Un3J6ZkOFVHIaJQPgJg_kt-kmW8MJQg/Chaton%20errant.jpg?psid=1

Tout le monde, dans le complexe résidentiel dans lequel je vivais, connaissait Moche. Moche était le chat de gouttière du quartier. 
Dans la vie, Moche aimait trois choses en particulier : les bagarres, fouiller les poubelles et... disons, l'affection des autres. Ces trois passions, combinées à une vie entière passée dans la rue, avaient laissé leurs traces sur lui.
Tout d'abord, il n'avait qu'un seul œil, et là ou aurait du se trouver l'autre, il n'y avait qu'un trou béant. Il lui manquait aussi une oreille du même côté, sa patte gauche avait probablement été cassée un beau jour et elle s'était ressoudée dans un angle bizarre, ce qui lui donnait l'air de toujours vouloir tourner au prochain coin de rue.  
Moche avait dû être un chat tigré gris sombre par le passé, mais c'était bien difficile à dire étant donné qu'il était couvert de cicatrices: sa tête, son cou, et même ses épaules. A chaque fois que quelqu'un voyait Moche, il avait la même réaction : "Mais qu'il est moche, ce chat !" Ce sobriquet était au fil du temps devenu son nom, c'était désormais ainsi que tout le monde le désignait.
On disait bien à tous les enfants de ne surtout pas le toucher. Les adultes lui lançaient des pierres, ou bien lui balançaient de l'eau pour le faire partir. Quand le chat miaulait devant leur porte, ils lui claquaient la porte au nez. 
Moche le chat réagissait toujours de la même manière. Si vous l'arrosiez, il restait là, à se faire tremper, jusqu'à ce que vous finissiez par vous lasser. Si vous lui jetez des choses, il venait pelotonner son pauvre corps contre vos pieds en signe de pardon. Dès qu'il apercevait des enfants, il courait vers eux en miaulant éperdument, et venait frotter sa tête sur leurs mains ou leurs jambes, dans une quête désespérée d'amour. Si vous le ramassiez, il se mettait tout de suite à téter un bout de votre chemise, de votre pantalon, tout ce qui se trouvait à sa portée. 

https://vdi5nq.bl3301.livefilestore.com/y2pIvy42m3NsExiP8g6rzgg9vbTupkYW5htNP-Dwn_GCSEPxyErBsiZ0vjCXxSq5SE8ZkC_5SvzBha5XHHtreWSadNzGXR9sk7txG8h5WHADSbznK4QkjE8NEWuH49y1f_Y-X3p1qteqhnjYPLCT4RG4A/10701ln1.jpg?psid=1
Un jour, Moche le chat a voulu partager son amour avec les huskys du voisin. Mais ces derniers n'ont pas vraiment apprécié l'initiative, et Moche a été salement amoché. J'ai entendu ses cris depuis chez moi. J'ai essayé de courir à son secours, mais le temps que j'arrive jusqu'à lui, il m'a semblé clair que sa pauvre vie misérable approchait de sa fin.
Il gisait là, étendu dans une flaque humide. Ses pattes arrière et le bas de son dos étaient grossièrement tordus hors de leur position normale, et une déchirure béante traversait la bande de poils blancs qui descendait le long de son pelage. Alors, je l'ai pris dans mes bras pour le ramener à la maison, et j'entendais sa respiration qui sifflait et qui était entrecoupée de petits hoquets. Je le sentais qui luttait pour arracher, encore, quelques dernières minutes à la vie pourtant si ingrate.
Je me suis dit que je devais lui faire terriblement mal. Et puis, j'ai senti une sensation de succion familière sur ma chemise. Moche, malgré la douleur qui le lacérait, et visiblement sur le point de mourir, essayait encore de me mâchouiller le col de ma chemise. Alors, je l'ai serré un peu plus fort contre moi, et il a doucement posé sa tête contre le creux de ma main. Puis il a tourné vers moi son œil de cyclope doré, et j'ai pu entendre le bruit d'un petit moteur qui se mettait en marche sous le poil rêche, le son particulier d'un ronronnement. 
Même dans cet état de souffrance absolue, ce chat moche et couvert de cicatrices ne demandait qu'un peu d'affection, peut-être même un peu de compassion. 
À ce moment, je me suis dit que Moche était la créature la plus belle, la plus aimante que j’avais jamais vue. Il n'a pas essayé de me griffer, ni de s'échapper. Moche le chat m'a simplement regardé, dans une confiance totale pour alléger ses souffrances. 
Il est mort dans mes bras, avant que je n'arrive chez moi, mais je me suis assis et je l'ai serré contre moi encore pendant encore un long moment. Je me suis dit que ce petit chat errant, insignifiant, balafré avait changé ma perception de ce qu'était, vraiment, la pureté d'esprit. Je me suis dit qu'il était l'expression même de l'amour, entier, complet et véritable. 
Moche m'en a plus appris sur le don de soi, le pardon et la compassion que ne l'auraient fait un millier de livres, de conférences, de shows télé. Je lui en serai à jamais reconnaissant. Il était blessé à l'extérieur mais moi, j'étais blessé à l'intérieur. Il m'a fait prendre conscience que je devais apprendre a aimer véritablement et simplement, sans attendre quoi que ce soit en retour.


Beaucoup de gens recherchent la richesse, le succès, l'admiration ou encore la beauté. Mais moi, j'essaierai toujours d'être Moche.

Histoire trouvée sur le Net - Auteur inconnu

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Maman chat et bébés hérissons

Quand une maman hérisson se fait écraser,
ce n’est pas juste un individu qui meurt mais toute une famille
qui est touchée et qui se retrouve menacée et condamnée.


Par chance pour ces bébés hérissons, ils ont été recueillis
et confiés à une maman de substitution.


Sans cette aide providentielle et la compréhension de cette chatte,
tous ces petits seraient morts avec la disparition de leur mère.


Les Animaux sont bien souvent plus tolérants que les Humains
et cette maman chat à visiblement autant d’amour à donner
à son chaton qu’à ces petits hérissons.


Et les bébés ne s’y trompent pas.


Simplement une maman et son bébé…


Avec toute la douceur…


Et toute la confiance qui peuvent les lier…


Là, c’est juste pour le plaisir de la photo car je doute
qu’un bébé hérisson grimpe sur le dos de sa mère…
qu’elle soit à piquant ou à fourrure. 


Alors vous qui êtes amenés à croiser des hérissons
sur vos routes, pensez à ces petits qui se retrouveront
orphelins si vous ne prenez pas la peine d’éviter leur mère.


Un hérisson est non seulement inoffensif mais utile !
Il vous débarrasse le jardin des limaces, des œufs de serpents,
des petites vipères et des insectes ravageurs de potagers.

Et un autre point très important concernant les hérissons
et que beaucoup semblent ignorer :

Le hérisson bénéficie d’un statut de protection total
par l’arrêté du 23 avril 2007
(avant, l'arrêté du 17 avril 1981)
et il est protégé dans toute la Communauté Européenne.
Il est interdit de le détruire, de le transporter, de le naturaliser,
de le mettre en vente en application des articles L. 411-1,
L. 411-2 du Code de l’environnement. L’article L. 415-3
de ce même code prévoit une peine pouvant allant jusqu’à
un an d’emprisonnement et de 15000€ d’amende.
L’article L415-4 permet la confiscation d’objets utilisés
pour l’infraction : armes, véhicule, etc..

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Chiffon de Peau

Chiffon de Peau

Je l'ai vu un matin allongé sur la route
Petit corps sans vie, chaton noir et blanc
Noir et blanc comme le chat dont je partage la vie
Encore une vie perdue, une vie volée

Il devait avoir un foyer
Mais il ne rentrera jamais plus
Et chaque jour qui passe je le vois
Toujours plus abimé, toujours plus ignoré

Pas un jour sur la route sans un nouveau cadavre
Est-ce un jeu ou un mauvais hasard ?
Le tribu est bien lourd pour tous ces animaux

Et je continue de guetter ce petit chat
Juste une carpette maintenant sur la route
Et pour combien de temps encore ?
Je ne voudrais surtout pas l'oublier

Tant de véhicules sont passés sur lui
Qu'il n'en reste plus rien
Et puis soudain mon cœur se sert
Juste là, sur le bord de la route...

Un vieux chiffon roulé en boule
Un chiffon de peau...
Un chiffon noir et blanc...

Alors une folle envie de serrer mon chat
Très fort tout contre moi, de tout mon cœur !

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

A toi Bel Oiseau

https://vdjzsq.blu.livefilestore.com/y2p_WdetxYL_6meuuUpjJ2VlSYNjSstXzBKgrEHBS4AquRUITuX-eAXK2xhRNOEG9ZGUJaPIjdRBwGnuc0DH-FgaodOpV7nIrmUf8RVVVkJBEE/BelOiseau.jpg?psid=1

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Un Chat tente d'aider son amie accidentée

Ca se passe à Antalya, ville touristique au sud de la Turquie.
Un Chat aide une Chatte qui vient de se faire écraser.
Le mâle est resté à masser la femelle inerte, ne laissant même personne s'en approcher. Malheureusement au final et malgré l'intervention d'un vétérinaire la femelle n'a pas survécu.

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Une très belle histoire

Encore un homme capable d'humanité envers un animal en détresse...

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Une petite mère courage !

Quelle preuve d’intelligence et quelle mère magnifique !


Lors d’une réponse à un appel tôt le matin pour un incendie de maison,
les pompiers ont été surpris...
Une chienne a risqué sa vie pour sauver ses chiots de la maison en feu.


La chienne a fait des aller-retour dans la maison,
en mettant ses chiots âgés de 10 jours dans l’endroit le plus sûr
qu’elle a pu trouver : un camion de pompiers !


Quelqu’un l’a photographiée avec son téléphone portable.
Elle n’a pas arrêté de faire la course de retour dans la fumée et le feu
jusqu’à ce que tous ses chiots soient en sécurité.


Les pompiers présents sur les lieux ne pouvaient en croire leurs yeux.
La plupart des gens n’ont jamais vu une chienne aussi intelligente.

Ramener tous ses chiots et faire six voyages dans le feu...
et personne ne pouvait l’arrêter.
Ce que les pompiers pouvaient faire était d’essayer de garder un jet
d’eau sur elle pour l’empêcher de se faire bruler.
Vous pouvez voir une partie des poils roussis sur son extrémité arrière,
le front et le bas des pattes.


Après avoir sauvé tous ses chiots du brasier,
elle s’assit à côté d’eux en les protégeant avec son corps.

La personne qui a pris ces photos a appelé le service d’urgence
vétérinaire et la chienne et ses chiots ont été transportés à l’hôpital.
Mis à part un chiot traité pour des brulures graves,
l’ensemble de la famille est bel et bien vivant !

Quelle chienne héroïque !

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Pour le respect et l'application des lois !



Chaque jour, en France, des milliers d'animaux égorgés sans insensibilisation préalable meurent dans d’atroces souffrances. D'après une enquête de 2007 du ministère de l'Agriculture, 1 animal sur 3 est en effet abattu sans être étourdi ni engourdi au moment de sa mise à mort.

Son agonie peut ainsi durer jusqu'à 14 minutes !

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Sauvetage d'un dauphin

Quand l'homme est capable du meilleur juste pour aider...

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Un jour de pêche pas ordinaire

Les histoires de pêche sont un peu dures à croire
mais cet homme a des photos pour prouver son histoire ...

Tom Satre a dit au journal Sitka qu'il était avec un groupe sur un bateau
de pêche de 62 pieds quand 4 jeunes daims à la queue noire
nageaient directement vers son bateau.


Dès que les daims étaient près du bateau,
ils ont commencé par l'encercler et nous regardaient directement.
On pouvait voir que les 4 jeunes daims étaient en détresse.
J'ai ouvert la passerelle de derrière, nous avons aidé les animaux
craintifs et sauvages à monter dans le bateau.
Durant toutes mes années de pêcheur, jamais je n'ai vu une chose pareille.

.
Une fois sur le bateau, ils se sont effondrés de fatigue, en tremblant.
Ceci est une photo de sauvetage que j'ai pris des daims
sur le derrière du bateau, en Alaska ouest. Nous étions en route
vers Taku harbor. Une fois arrivé au dock, le 1er daim que nous avons
retiré de l’eau s’est retourné comme s’il nous disait "MERCI"
et il a disparu vers la forêt.
Après un peu de cajoleries et assistance deux autres ont suivi
mais le plus petit avait besoin d’être aidé.


Ca, c’est moi portant le petiot.


Ma fille Anna et mon fils Tom ont aidé le dernier daim à se mettre
sur ses pieds. Nous ne savions pas depuis combien de temps ils étaient
dans l’eau glacéeou s’il y en avait d’autres qui n’avaient pas survécu.

Plus tard, ma fille m’a dit quelle n’oubliera jamais cette expérience
et je pense que les daims ont ressenti la même chose.

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Comme chien et chat

Tous les jours à la même heure elle l’attend...https://xbqjeq.bn1.livefilestore.com/y1pZhDXWA3Dao-sFNfetZHVHlsZMygSdc-wz7WvuLZxolMyegUxVp4gA5npD33xJVndnNDpFbJKaEj0aIVGUpiDNOJyAK94kzeY/HistoireChatChien.jpg?psid=1
Et tous les jours à la même heure il vient et...
ils partent se promener ensemble.

Ne serait-ce pas merveilleux si nous avions tous des amis comme ça ?

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

POURQUOI ?

Il y a un an presque jour pour jour,
le site ClicAnimaux nous présentait le petit
BASILE.

Ce pauvre chiot de 9 mois avait été sorti de l'enfer par l'association L'Homme et son Chien, alors que son "maître" le battait et le forçait à ingurgiter de l'alcool.
La mobilisation des ClicCoeurs avait permis de financer ses examens, ses médicaments et son régime alimentaire. Malheureusement, les dommages subis par BASILE étaient bien trop lourds pour être soignés définitivement et son état s’est brusquement aggravé depuis novembre dernier. Vous pouvez aller lire la dernière lettre de BASILE au Père Noël pour en savoir plus.


BASILE


Je ne vais pas écrire au Père Noël comme ce pauvre Basile mais j’aimerais m’adresser à tous mes semblables, selon la formule consacrée, pour vous demander simplement ceci : POURQUOI ?

Il n’y a pas un jour qui ne passe sans que je tombe sur un article qui parle d’un animal meurtri, martyrisé, la plus part du temps juste pour le plaisir d’un ou plusieurs humains. Humain ??? Mais quel humain pourrait commettre toutes ces atrocités que je découvre au fil des jours ??? Des chevaux laissés à l’abandon dans un pré, un âne à la patte brisée laissé sans soin pendant des mois, des chats caillassés dans des cités, un chien trainé derrière une voiture ou brulé vif un soir d’ennui, d’autres chiens pendus à la fin de la saison de chasse. Ca n’a absolument rien d’humains ces horreurs ! Et le pire dans tout ça, c’est que même des gosses s’y mettent et vont jusqu’à se filmer pour épater les copains ! Et on ose encore parler d’humains qui ont commis un acte barbare ?! Moi je parlerais plutôt de barbares tout court qui ont commis un acte inhumain !

Quand on en a après quelqu’un ou quelque chose je peux le comprendre mais qu’on s’en prenne à un animal comme exutoire, j’aimerais vraiment qu’on m’explique et qu’on me dise pourquoi. Comment peut-on torturer un animal par plaisir et, surtout, comment peut-on rester insensible à sa douleur, à sa souffrance, à ses cris ? Comment peut-on torturer un être vivant sans ressentir la moindre compassion ? Et tous ces barbares qui torturent par plaisir des animaux sans défense, qui peut nous garantir que demain ils ne s’en prendront pas à nous ?

La souffrance animale n’est pas moins insupportable
que la souffrance humaine,
elle est juste plus silencieuse.

Mais voilà un vieux réflexe humain qui reprend le dessus et ce qui est fait à l’autre ne m’est pas fait à moi. Pendant qu’on maltraite un animal, on ne me maltraite pas. Oui mais quand on peut déchainer autant de violence gratuite contre un animal sans défense et innocent, qui peut garantir que face à un humain qui pourrait se défendre, cette violence ne serait pas plus grande encore. Rien ni personne. Aujourd’hui notre société commence tout juste à faire un possible lien entre les sévices sur animaux et les sévices à enfants, mais combien faudra-t-il encore d’animaux martyrs et d’enfants brisés, pour qu’on se décide enfin à appliquer véritablement la loi ?! Aucun être vivant ne devrait avoir à subir les attaques d’un barbare sous aucun prétexte et surtout pas pour le plaisir de satisfaire sa soif de violence. Quand un être abject peut torturer un être vivant sans ressentir le moindre regret ni la moindre retenue, je pense que fatalement il aura envie d’aller plus loin dans sa démarche et si notre société, notre système législatif, ne font rien pour les stopper qui le fera ?

Chaque jour qui passe en voyant ces articles dans la presse, sur le net, en écoutant la radio, je me désole pour tous ces animaux martyrs. Je me demande si on se rend bien compte de tous ces barbares en herbes que nous fabriquons. Mais heureusement, il existe encore des personnes de bonne volonté qui permettent de garder espoir, aussi infime soit-il, en l’humanité. J’aimerais pouvoir avoir leur abnégation face à ce combat tellement disproportionné. J’aime à croire qu’à ma façon et à mon humble niveau, je peux aussi soutenir ces bonnes volontés par des pétitions signées, par des dons aux associations de protection animales, par des gestes au quotidien pour des animaux abandonnés. Il ne suffit pas de beaucoup : une gamelle de croquettes, une caresse, un peu d’attention... un petit quelque chose qui maintient la petite flamme de vie et d’espoir dans chacun de ces laissés pour compte. J’ai fait ce choix et je ne le regrette pas, ce qu’ils nous donnent en retour ne se mesure pas, il se vit et je peux vous assurer qu’il y a des moments... je n’aurais voulu les louper pour rien au monde. J’aime mes semblables mais ils ne m’apporteront jamais ce que les animaux m’apportent : une relation vraie sans calcul ni tromperie, juste de la confiance.

Alors voilà, en cette fin d’année je n’ai qu’une envie, un seul souhait :
Que l’Année 2013 voit enfin la souffrance animale diminuer de façon significative et que leurs bourreaux soient enfin punis à leur juste mesure. Si la loi ne les effraye pas, ils se croiront toujours impunis et continueront sans cesse.

Je vous souhaite de très Bonnes Fêtes de fin d’année à tous !

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Le chien qui ne voulait pas abandonner son compagnon blessé

Il aura fallu plus de deux heures aux secouristes pour réussir à évacuer ce chien qui était resté dans les ruines causées par le dévastant tsunami qui a frappé la côte Est du Japon. Le chien a été trouvé par une équipe de secouristes de la ville de Mito, dans la préfecture de Ibaraki, avec un autre chien gravement blessé. A l'arrivée des secours, le chien a refusé d'abandonner son compagnon blessé et n'a suivi les humains seulement après qu'ils l'aient transporté dans un chenil local où tous deux ont été soignés et trouvé un abri.


©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

L'histoire de Keiko

« Keiko Orca Free Willy Dec98 » par Author unknown - wikipedia.org

L'histoire de KEIKO commence en 1979. Il est capturé à l'âge de 3 ans, l'animal n'est même pas sevré. C'est presque un bébé. Arraché à sa famille, Keiko va rejoindre un Marineland islandais. Il a été capturé au sud de l'Islande, dans l'archipel des Îles Vestmann et a ensuite été vendu à différents parc à thèmes.  Ce jeune Orque mâle dont le nom signifie " chanceux " en japonais, va connaitre un destin incroyable.......
Sa célébrité provient de son rôle dans les films Sauvez Willy qui ont attiré l'attention sur ses conditions de vie en captivité et les maladies que celles-ci avaient entrainées, mobilisant une fondation pour lui rendre sa liberté.

« Keiko-airplane » par DoD photo by Master Sgt. Dave Nolan, U.S. Air Force

Après une phase de soin en Oregon, l’orque Keiko a été transporté jusqu'à l'île d'Heimaey par un avion de l'US Air Force et a progressivement réappris à vivre en liberté. Après plusieurs années, il a quitté cette île pour traverser l'Atlantique nord et ré-apparaitre en Norvège. Keiko a passé les dernières années de sa vie dans les eaux claires et froides de l'Atlantique Nord. Il a pu faire l'expérience des paysages, des sons et de la vie normale dans l'océan, telles que la vivent les individus libres de son espèce dans leur environnement naturel.  Mais Keiko montre d'importants signes de faiblesse. Il est très fatigué, léthargique et refuse toute nourriture. L'orque est décédé à l’âge de 27 ans le 12 décembre 2003, dans le fjord norvégien d’Arasvik, près de Halsa. Keiko rend son dernier souffle et s'échoue lentement sur le rivage, atteint d'une infection pulmonaire suraigüe. Keiko a rejoint les siens pour toujours. Un cairn indique l’emplacement où il a été enterré, sur la plage de Taknes.

Il laissera dans le cœur des hommes, une belle histoire, celle d'un orque qui aimait la liberté et les hommes. N'oublions jamais que chaque animal capturé subit tout au long de sa vie un traumatisme physique et moral (eau de bassin reconstituée et choc psychologique). Aucune intention ne peut justifier une quelconque mise en captivité si elle n'est pas liée à la seule survie de l'animal.

Keiko est mort le 12 décembre 2003, de mort naturelle et en liberté. 
Il a conquis le cœur de millions de personnes de par le monde et a contribué de manière incommensurable à augmenter nos connaissances non seulement sur les orques mais aussi sur nous mêmes. 

Si vous voulez en connaitre plus sur Keiko , je vous propose ces quelques liens :

http://www.dauphinlibre.be/cousteau.htm

http://keikomemory.skyrock.com/

L'histoire de Keiko

https://freedolphinsbelgium.wordpress.com/

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site