Animaux

Protégeons nos Hérissons

Et bien oui je sais, je n’ai pas le temps de passer chez vous et pourtant j’ai le temps de vous parler des hérissons… et oui mais c’est comme ça : il y a des priorités qui ne peuvent pas attendre et le hérisson en fait partie !

Et pourquoi me direz-vous ?
Et bien tout simplement parce qu’avec les beaux jours, ces petites bêtes font comme toutes les autres, elles se reproduisent et surtout elles sortent d’avantage et très souvent à leurs risques et périls. Faut comprendre hein, les chauffards qui ne s’arrêtent déjà pas pour un chat ou un chien ne vont certainement pas faire mieux pour un hérisson. Quand on est irresponsable derrière son volant, on l’est en général jusqu’au bout. Et ainsi tous les ans, on peut compter régulièrement sur les bords de la route tous les petits cadavres de hérissons qui la jonchent et le week-end c’est souvent encore pire !

Oui mais voilà… quand on écrase un hérisson, on ne détruit pas uniquement le pauvre malheureux qui passe sous les roues mais aussi probablement sa petite famille. Une maman hérisson, comme toutes les autres mères de la création, doit aussi aller chercher à manger pour subvenir à ses petits. Elle prend donc des risques et si elle ne rentre pas… peu de chances que les petits survivent tous seuls…

Et un petit bébé hérisson et bien ça ressemble à cette petite boule,
avec des piquants tout doux…

Une petite bouille adorable qui ne demande qu’à profiter de la vie…

Et puis surtout,
si vous savez lui faire une petite place dans votre jardin,
il saura vous débarrasser de certains nuisibles telles que les limaces !

Alors quand vous apercevrez un hérisson sur la route, ce n’est pas un bonus qui rapporte des points quand on l’écrase, c’est juste une petite vie qui mérite qu’on y prête un peu plus attention. Le hérisson est réellement menacé ! Par la circulation sur les routes de France et de Navarre mais aussi par les pesticides et les machines agricoles… et si MacDonald et capable de revoir certains de ses emballages pour éviter que ce petit animal ne soit pris au piège… vous pouvez bien aussi faire un petit effort non ?

J’adore ces animaux et quand mon Amie Zoé m’a envoyé ces photos, ça m’a semblé une évidence que de vous montrer qu’un hérisson ce n’est pas juste une masse informe collée au bitume de nos routes.

Vous pourrez en apprendre bien d’avantage sur les hérissons
en allant voir ce site :

www.herisson.eu

Vous y découvrirez comment les nourrir, les soigner, les protéger,
les inviter dans votre jardin…
bref vous apprendrez à mieux les connaitre.
D'ailleurs l'auteur du site m'a précisé que
le petit hérisson sur les photos n'était pas un hérisson européen
donc si vous voulez en savoir plus...

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Les Dix Commandements d'un Animal de Compagnie

Avec les beaux jours et surtout l’arrivée des grandes vacances qui approche, beaucoup d’animaux de compagnie quel qu'ils soient se retrouvent abandonnés. Dans le meilleur des cas ils sont laissés dans des refuges.
Prendre un animal de compagnie est un engagement sinon pour toute votre vie mais au moins pour toute sa vie à lui. Alors réfléchissez toujours avant de vous engager parce que de ce geste qui peut vous sembler anodin, c’est la vie d’un être vivant qui va en dépendre… pas une peluche, pas un jouet, pas un objet de mode… UN ETRE VIVANT !

Le texte ci-dessous m’a été transmis par mon Amie Shimona (il était en anglais alors j’espère que ma traduction reflètera au mieux le texte original).

LES DIX COMMANDEMENTS D’UN ANIMAL DE COMPAGNIE

  1. Ma vie durera probablement 10 ou 15 ans. N’importe quelle séparation de toi me sera pénible.
  2. Laisse moi le temps de comprendre ce que tu attends de moi.
  3. Place ta confiance en moi, c’est essentiel pour mon bien-être.
  4. Ne sois pas furieux contre moi trop longtemps et ne m’enferme pas pour me punir. Tu as ton travail, tes amis, tes amusements mais moi je n’ai que toi.
  5. Parle-moi. Même si je ne comprends pas tes mots, je comprends vraiment ta voix quand tu me parles.
  6. Sois toujours conscient de la façon dont tu me traites, je ne l’oublierai jamais.
  7. Avant de me frapper, avant que tu ne me frappes, rappelle-toi que je peux te blesser et pourtant je choisis de ne pas te mordre.
  8. Avant de me reprocher d’être paresseux ou peu coopératif, demande-toi si quelque chose peu me déranger. Peut-être que je n’ai pas la bonne nourriture, que j’ai été sous le soleil trop longtemps, que mon coeur a peut-être vieilli ou est trop faible.
  9. S’il te plaît, prends soin de moi quand je vieillirai. Toi aussi tu deviendras vieux.
  10. Sur l’ultime parcours difficile, accompagne-moi s’il te plaît. Ne dis jamais que tu ne peux pas supporter de regarder. Ne me laisse pas partir seul. Tout est plus facile pour moi si tu es à mes côtés parce que je t’aime tellement et pour toujours.

Prenez le temps aujourd’hui de remercier la présence de vos animaux de compagnie. Profitez et prenez bien soin d’eux. La vie serait bien terne, moins joyeuse sans cette relation qui vous unit.
Nous n’avons pas à attendre du Ciel d’être entouré par l’espérance, l’amour et la joie de vivre. Tout ceci se trouve déjà sur terre et ce sont eux : nos Animaux de Compagnie !
Le texte original en anglais est de Marc C. Phillips.

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Arrêtons le jeu de massacre !

Les beaux jours reviennent petit à petit et avec eux
la vision de tous ces cadavres écrasés sur la route.

Et oui… c’est mal foutu la Nature,
avec l’arrivée des beaux jours elle laisse sortir ses animaux !

         

Combien de petits écureuils, de renards, de chevreuils,
déjà fauchés dans leur course pour rejoindre
l’autre côté de la route ?

          

Et quelle idée aussi pour les hérissons de venir,
après une nuit glaciale dans l’herbe,
se réchauffer les pattes sur l’asphalte de nos routes ?!
Sans parler des buses ou des chouettes
qui prennent un malin plaisir à éviter les lignes électriques
pour mieux s’écraser sur nos véhicules…

         

Et tous ces lapins, ces blaireaux,
ces sangliers avec leur troupeau de marcassins,
qui n’ont rien de mieux à faire que se jeter sous nos roues…

    

Et je ne parle même pas de ces chiens et de ces chats
qui débaroulent toujours dont ne sait où,
juste au moment où on passe !

Alors juste au cas où vous n’auriez pas encore réalisé,
bien calé derrière votre volant qu’il s’agit d’êtres vivants…

La route n’est pas un jeu vidéo où chaque cadavre ajouté
à votre compteur vous fait gagner
des points supplémentaires !

Et si ça vous fait sourire… autant vous le dire tout de suite :
les imbéciles qui prennent un malin plaisir à accélérer
dès qu’ils aperçoivent un animal dans leur ligne de mire
juste pour le plaisir de le foutre en l’air,
ça me fait gerber !

Je ne vois pas en quoi c’est glorieux d’écraser un animal…
un être vivant.

Et je ne parle même pas de ces lâches qui après leur forfait,
se tirent en douce sans même prendre la peine
de vérifier que l’animal est mort.
Pourquoi faire…
La bestiole peut bien souffrir… c’est juste une bestiole !

Et quand on me dit :
“Je ne vais pas me mettre au fossé pour éviter une bestiole !”
Je réponds toujours :
“Vous avez bien raison, le jour où vous écraserez un gamin
c’est pas le fossé qui vous attend mais le trou !”

Comment ? Ce n’est pas pareil ?
Un enfant ce n’est pas un animal !
Non c’est vrai.

Mais si on prend l’habitude de tuer
tout ce qui passe devant son capot,
peut-on être sûr à 100% que lorsqu’il s’agira d’un enfant,
on s’arrêtera ?

Si on n’a pas le réflexe de freiner en apercevant un animal,
peut-on garantir à 100% qu’on le fera lorsqu’il s’agira d’un enfant ?

Le respect de l’humain passe aussi par le respect de l’animal.

Et on a encore jamais vu dans les faits divers un automobiliste
mort de déshonneur pour avoir éviter d’écraser
un animal sauvage ou domestique.

Alors prenez le temps d’y réfléchir !
Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ou d’attitude.

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Les Animaux ne sont pas des jouets !

ARRETEZ DE NOUS PRENDRE POUR DE VULGAIRES OBJETS

NON
Les Animaux ne sont pas des jouets ni des objets !

Et ce soir j'ai vraiment envie gueuler un bon coup après tous ces gens "bien comme il faut" qui n'hésitent pas à mutiler, oui je dis bien mutiler, leurs animaux de compagnie juste pour leur confort et sans aucun respect pour ces animaux !

Je suis allée visiter le blog de mon Amie Ladifelys pour y découvrir que deux nouveaux pensionnaires étaient arrivés au Refuge Duflos... dégriffés !

Cette pratique appelée aussi onyxectomie est un acte abjecte et est une souffrance à vie pour l'animal qui l'a subit car on lui coupe l'équivalant de la dernière phalange chez l'homme.  Ce qui implique que l'animal devra le restant de sa vie prendre appuie sur l'avant dernière phalange qui n'est pas prévue pour cet effet.

Concrètement, à raison de cinq griffes par patte, il subit 10 amputations nettes et séparées rien que pour les pattes avant. Les mouvements de l'animal sont gênés par cette amputation qui accroit aussi les tensions sur les ligaments, les tendons et les muscles, sans parler des infections post-opératoires, des hémorragies ou des repousses anormales de griffes qui obligent à de nouveaux actes de chirurgie. L’opération se passe sous une anesthésie générale assez longue et au réveil, la douleur doit être apaisée par de puissant analgésiques. Et bien sûr, inutile de préciser qu'un animal qui a subit un dégriffage n'a plus aucun moyen de défense.

Autre détail non négligeable : l’animal ainsi mutilé n’a pas, comme pourrait l’avoir un humain qui a subi une amputation, de béquilles ou un fauteuil roulant pour se déplacer… ce qui signifie qu’en plus de la souffrance de l’intervention il va devoir aussi subir la souffrance due à l’appui sur ses membres amputés dès qu’il sera réveillé.

Le lien ci-dessous vous montrera la procédure de dégriffage et des exemples de complications post-opératoires. Le site est en anglais mais les images parlent d’elles-mêmes et sont tirées de livres d’études vétérinaires :
http://www.maxshouse.com/facts_about_declawing.htm

L'ablation des griffes est légale dans certains pays, comme les États-Unis ou le Canada où elle est couramment pratiquée. En Europe, elle est interdite dans un certain nombre de pays, notamment ceux qui ont ratifié la convention européenne pour la protection des animaux de compagnie dont l'article 10 prohibe les opérations chirurgicales dites de convenance.

Le dégriffage est illégal dans 29 pays principalement européens : Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Brésil, Bulgarie, Chypre, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Israël, Italie, Japon, Lituanie, Luxembourg, Norvège, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Portugal, Roumanie, Royaume-Uni, Slovénie, Suède, Suisse, République Tchèque, Turquie.

Alors si vous avez peur pour vos rideaux et vos canapés...

ACHETEZ UNE PELUCHE

Et vous, les vétérinaires qui acceptez de pratiquer cette horreur...

CHANGEZ DE BOULOT !

Un vétérinaire, tout comme un médecin, se doit avant tout de soigner ses patients et non pas de les mutiler à vie juste pour faire plaisir à des clients indignent de posséder un animal et prêts à payer pour leur seul confort.

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Pour mémoire ou pour information


Déclaration Universelle des Droits de l'Animal
       

PRÉAMBULE :

Considérant que la Vie est une, tous les êtres vivants ayant une origine commune et s'étant différenciés au cours de l'évolution des espèces,

Considérant que tout être vivant possède des droits naturels et que tout animal doté d'un système nerveux possède des droits particuliers,

Considérant que le mépris, voire la simple méconnaissance de ces droits naturels provoquent de graves atteintes à la Nature et conduisent l'homme à commettre des crimes envers les animaux,

Considérant que la coexistence des espèces dans le monde implique la reconnaissance par l'espèce humaine du droit à l'existence des autres espèces animales,

Considérant que le respect des animaux par l'homme est inséparable du respect des hommes entre eux,  

IL EST PROCLAME CE QUI SUIT :

Lire la suite

Poème offert par mon Amie Joyce

Dans ton coeur se promènent,
Ainsi qu'en ton appartement,
2 belles minettes, fortes, douces et charmantes.
Quand elles miaulent, leurs cris e
st un je t’aime,

A cette maîtresse si aimante
Qui les regarde tous les jours avec étonnement
Dans leur pelage si doux, tes yeux fatigués
Retrouvent à coup sûr la sérénité

 Pour toi, qui est indomptable
Lorsque sur toi, se lovent ces femelles
Tu fonds et devient malléable

 Tout comme elles, tu es fière
Tout comme elles, tu as le goût du mystère
Et ce sentiment de liber

 Féline et câline sont tes amours
A jamais tu les aimeras, même dans la mort
Car aimer se conjugue avec toujours

 De cet angora blanc et noir
Qui a su te faire aimer les félins
Ce chat enfoui au plus profond de ton sein
Cette boule appelée « ti’smoule »

 Ces animaux au cœur entouré de poils
Qui font que pour nous, tu te dévoiles
Et c’est ainsi que tu te nommes xchat

Tu as ce sens de la fidélité
Par tes mots, tu as su te fair
e aimer
Et je suis fière de ton amitié

 Joyce

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Fallait que je le dise...

J'ai reçu cette photo de Ladifelys,
une de mes amies de blog qui est bénévole au Refuge Duflos à Antibes.

Très mignon ce petit chaton !
Dommage que ce grillage gâche un peu la photo ?
NON… dommage que ce chaton soit pensionnaire du Refuge Duflos !

Ladifelys profite de ses vacances pour aller trois fois par semaine au Refuge pour aider à soigner tous les chats malheureux, les chatons qui viennent tout juste de naître et leurs mamans qui sont abandonnés alors qu’il aurait suffit de stériliser les adultes pour éviter cela.

Quand les gens comprendront-t-ils que les animaux ne sont pas des choses qu’on peut prendre un jour et jeter le lendemain ?
Il est vrai que même pour la loi française un animal n’est pas considéré comme un être vivant à part entière mais simplement comme un bien au même titre que la vieille armoire de votre tante Berthe.

Quand baissera-t-on les tarifs des interventions vétérinaires telles que la stérilisation ?
En admettant que cela soit la vraie raison du problème des abandons car je reste persuadée que celui qui aime vraiment son animal saura toujours trouver une solution pour son compagnon à quatre pattes. Et je précise qu’il y a des dispensaires ainsi que des refuges qui acceptent de les faire à moindre coût pour les personnes en difficultés financières, justement pour éviter les abandons.

Quand les gens apprendront-ils tout simplement à se responsabiliser ?
Acheter un chaton ou un chiot pour le mettre sous le sapin de Noël en prétextant qu’on voulait faire plaisir au gosse qui le réclamait… et se plaindre ensuite que le gosse ne s’en occupe pas… quel est le plus fautif des deux : le gosse à qui ses parents ont laissé croire qu’un être vivant était un jouet comme un autre ou les parents qui ne sont même pas fichus de faire preuve simplement de bon sens et de réfléchir à leurs actes !!!
Et c’est par leur exemple que le gosse devra apprendre le respect du à un animal ? Pauvre animal...

Je vais arrêter là parce que j’en aurais trop à dire sur la bêtise humaine et l’égoïsme dont sont capables certains de nos congénères. Je préfère souligner le mérite des bénévoles qui, comme Ladifelys, font face au quotidien à la réalité des abandons et qui savent apporter leur amour et leurs attentions à tous ces animaux.

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Bientôt les grandes vacances !

Le mois de juillet sera bientôt là...
avec ses grands départs en vacances...
et son cortège d'abandons !

Alors même si vous pensez ne pas être concernés...

Même si vous pensez que chaque année c'est le même refrain...

Même si vous pensez que c'est dommage pour eux
mais qu'on ne peut rien faire...

Je viens vous le redire quand même !

Et pour ceux qui se sentent concernés...

Pour ceux qui pensent qu'on peut toujours changer le refrain...

Pour ceux qui pensent que c'est dommage
mais qu'on peut faire quelque chose malgré tout...

Je suis allée chercher la petite Caline à la SPA le 17 juillet 2000
et je ne regrette rien !

Alors à vous de voir...

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

NON A LA CORRIDA !

Avec les beaux jours les corridas vont reprendre de plus belles que ce soit en Espagne comme dans le Sud de la France.

Sous le prétexte d'une tradition (curieusement se sont toujours les plus monstrueuses qui persistent !) on va encore faire la fête autour de la torture et de la mise en mort de taureaux pour le plaisir de quelques aficionados en mal de sensation forte !

Mais personne ne me fera croire que le combat est loyal lorsque l’un des deux combattants est diminué volontairement soit par des produits qui lui sont administrés, soit pas des coups portés à plusieurs reprises par la garde rapprochée du supposé maître de l’arène, j’ai nommé le torero.

Et que dire de ces pauvres chevaux, participants bien malgré eux, qui subissent tout autant que les taureaux cette mascarade ignoble qui n’a pour seul but que de faire croire à l’homme qu’il est le plus fort et de flatter ainsi son ego !

Sommes-nous donc si médiocres que l’on soit obligé de torturer sans cesse des animaux sans défense ? Pas de quoi être fier en tout cas de faire partie du genre humain devant ces spectacles de la honte !


Tableau de T. Hély

http://www.anticorrida.com/


La CORRIDA ni un art, ni une culture

Mais la torture d'une victime désignée...
Emile ZOLA 

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Lire la suite

Voilà à quoi peut servir notre engagement !

En 2008

VICTOIRE Contre GUILLERMO HABACUC VARGAS le Pseudo ARTISTE qui a laissé un CHIEN MOURIR dans une GALERIE D'ART

Il y a de quoi être satisfait par l'ampleur de la révolte des amis des animaux du monde entier suite à l'ignominie commise par ce pseudo-artiste du Costa Rica.
La pétition a reçu plus de 176 000 signatures en seulement quelques jours.

L'exposition de la Honte !

Et les organisateurs de la biennale ont reçu des milliers de courriers. D’autres part, l'association italienne OIPA.

Nous annonce les premières retombées de ce mouvement de protestation : l'artiste présente ses excuses publiques. Et promet de ne plus jamais refaire un tel acte, il promet qu'il ne parlera plus de la mort de cet animal comme s'il s'agissait d'une œuvre d'art.


Les organisateurs de la biennale, inquiets de cette mauvaise publicité, demande des explications à cet artiste et remettent en cause la légitimité de sa présence durant la biennale.

Plusieurs associations de protection animale étudient un moyen de poursuite judiciaire contre cet homme.

Franco Frattini, Le vice président de la Commission Européenne en personne a envoyé une lettre d'indignation aux médias, demandant entre autres que les portes de l'Europe restent close à un tel homme.

Il est clair que l'on pourra parler vraiment de victoire le jour ou cet homme sera jugé pour ce qu'il a fait.

Lire la suite

Lettre à mon maître

  

Nous sommes
des êtres vivants
pas des objets,
ni des jouets
et encore moins des cobayes de laboratoire

 

Lettre à mon maître

Ce matin tu étais déjà debout tu faisais tes bagages.
Tu as pris ma laisse… Que j'étais content…
Une petite promenade avant les vacances.
On est parti en voiture, tu t'es arrêté au bord de la route...
La portière s'est ouverte tu m'as lancé un bâton.
J'ai couru, couru, je l'ai attrapé, mais quand je me suis retourné tu n'étais pas là.
Pris de panique, j'ai cherché dans tous les sens pour te retrouver mais en vain.

De jour en jour je m'affaiblissais.
Un homme s'est approché de moi m'a mis une laisse et je me suis retrouvé en cage.
C'est là que j'ai attendu ton retour, mais tu n'es jamais venu.

La cage s'est ouverte mais ce n'était pas toi.
C'était cet homme qui m'avait ramassé.
Il m'a conduit dans une pièce qui sentait la mort…
Mon heure était venue.

Cher maître je veux que tu saches que malgré ce que tu m'as fait,
C'est ton image qui me revenait avant mon dernier soupir.
Et si je pouvais revenir sur terre c'est vers toi que je courrais : car je t'aime.

Auteur Inconnu
 

Que l'on soit jeune ou plus vieux, beau ou plus laid :
on a tous besoin d'amour que nous saurons vous rendre au centuple car l'ingratitude nous est inconnue

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site