Pour mes Ami(e)s

Poème offert par mon Amie Einna/Annie

Souvent je m'étonne du plaisir que j'ai
toujours à te lire, chère amie d'internet!

Il y a peu de temps encore, j'ignorais
de toi jusqu'à ton existence et même
maintenant, je ne sais pas vraiment
comment est ton visage, comment sont
tes yeux, comment est ton sourire...

Et pourtant je te devine à travers
tous ces mots que tu m'écris...
Je te vois parfois joyeuse, parfois
boudeuse ou mélancolique selon les jours...

Et peu à peu je me rends compte que
je surveille ma boîte de réception
et que je guette tes mails comme des
rayons de soleil qui viennent éclairer mes journées!

Jamais nous n'aurions pu nous croiser
dans la vie de tous les jours à cause
de la distance qui nous sépare et
pourtant je me sens si proche de toi
par la manière dont tu vois la vie et
avec laquelle tu ressens les choses...

C'est tellement étonnant de voir comme
nous pouvons nous comprendre en si peu de mots...

Ma chère amie virtuelle, je voudrais
simplement te dire que tu comptes
beaucoup pour moi !

Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Rencontre improvisée

Hello mes ami(e)s,

Comme vous l'avez peut-être remarqué, je ne suis pas passée hier. Pas eu le temps... Mais aujourd'hui je vais prendre ce temps parce que j'ai envie de vous raconter ce que j'ai fait hier. Sans doute ce que voudraient pouvoir faire aussi beaucoup d'entre-vous je pense...

Hier le temps semblait à peu près correct en tout cas suffisamment pour envisager une balade. Alors on est parti de bonne heure pour éviter les bouchons en sortant de la ville. Direction le sud ! On est allé visiter les gorges de l'Ardèche. Beau soleil, grand ciel bleu et décor magnifique. Et même des rencontre inattendues avec des petits groupes de chèvres sauvages installées sur la route directement ou sur les zones de parking. Sauvages mais pas folles les chèvres... z'ont bien compris que les touristes qui s'arrêtent pour prendre des photos sont susceptibles d'avoir plein de bonnes choses à grignoter et je peux vous dire qu'elles ne sont pas farouches ! Enfin bref, la matinée avance doucement et on a déjà fait pas mal de chemin quand tout à coup un panneau au milieu des autres attire mon attention... ce panneau indique le lieu où se trouve une personne que je côtoie régulièrement sur un forum depuis un an maintenant et qui, au fil du temps, est devenue une amie virtuelle que j'apprécie énormément. Une idée folle me vient : et si j'allais voir cette amie ?

Souvent on se demande comment se passerait une telle rencontre si elle devait avoir lieu. Et puis on hésite... on voudrait bien mais si on était déçu... ou si on décevait... pas toujours évident de passer du virtuel à la réalité. Et bien curieusement quand j'ai vu ce panneau je n'ai pas hésité une seule seconde ! Je me suis dit il faut que j'y aille. D'abord parce que si elle avait su que j'étais passé pas loin de chez elle s'en m'arrêter je me serais sûrement fait enguirlandée. Et puis aussi l'occasion était trop belle pour ne pas en profiter. Par contre petit problème : je ne l'ai pas prévenue de mon arrivée et je n'ai pas moyen de le faire. Tans pis ! J'ai suffisamment d'info en mémoire la concernant pour pouvoir la trouver et j'ai aussi une langue pour demander en cas de besoin.

Je me retrouve dans sa cour vers un peu plus de 11h00. C'est son zhomme qui nous accueille. Elle n'est pas là... vient de partir faire une course vite fait... c'est pas de chance ! Sauf que son zhomme ne veut pas qu'on parte avant qu'elle ne revienne et nous invite à entrer pour l'apéro. On commence à bavarder un peu, on ne se connaît pas mais il est très sympathique. Et puis une voiture qui arrive dans la cour... elle monte l'escalier et nous salue. Je me présente comme étant une amie du forum. Elle est toute surprise et son premier réflexe : quel pseudo ? Et quand je lui dis elle n'en revient pas et on s'embrasse comme des amies qui se retrouvent ! Moi qui ais toujours eu du mal à tutoyer les gens que je ne connais pas, on se tutoie normalement comme si on était sur le forum... je n'en reviens pas. Et on parle, et on parle... et du coup, alors qu'on est venu à l'improviste et les mains vide (j'ai horreur d'arriver chez les gens les mains vides et sans prévenir !) on se retrouve à table à partager leur repas. Et on a parlé et parlé encore...

Je crois que je n'ai jamais été si contente de rencontrer quelqu'un que je ne connaissais pas (pas en vrai tout du moins). Je n'ai pas été déçue du tout bien au contraire. Mon amie est exactement comme je me l'étais imaginée au fil de nos échanges sur le forum : d'un abord chaleureux et d'une très grande gentillesse. On est reparti vers 15h00... ravis de cette rencontre improvisée avec la promesse que dès qu'ils passeront par chez nous, ils s'arrêteront !

Voilà. Tout ça pour vous dire qu'on peut aussi rencontrer des gens très bien sur le net !
Et encore merci pour tout Cocci Coeur rouge

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Vacances... j'oublie tout...

Je pars demain matin  et pour le retour ce sera en fonction de la météo...
mais je viendrai vous retrouver ici sans faute !

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Très Bon et Joyeux Anniversaire Cocci

Plaisirs de Coccinelle

Petite bête à bon dieu toi tu déambules
Toujours partante pour frétiller des mandibules
Et du haut de ton arbre à l’abri du lagon
Tu veilles sur nous tous avec force et passion

Perchée sur ton brin d’herbe tu caracoles
Au milieu des fleurs et des herbes folles
Tu hèles et tu interpelles au gré des nouvelles
Car de ce lieu tu es la crieuse officielle

Mais que saute le bouchon d’un tonneau de chanvrette
Et te voila partie à faire des galipettes
Et la p’tite bête qui monte qui monte… glisse sur le sol
Les points en vrac et les antennes en parasol

Ne rougis pas Cocci même si c’est ta couleur
Car tout le monde ici bas connaît ton grand cœur
Et ton goût plus que prononcé pour la bonne chaire
Le plaisir de bien vivre sans jamais trop s’en faire

Mais que viennent à passer un des popozhommes
Twin, Dodo, TontonK ou les autres c’est tout comme
Et te voila à leur endroit pleine d’égards
Les points clignotants et le rouge qui pique un fard

Et quoi la belle ? Tu veux crier à l’effrontée ?
Tite coccinelle tu ne peux que pardonner
Car tu sais que tout ce qui est écrit est vrai
Et que jamais sur toi nous on te mentirait

Et si avec ton demi siècle tu espérais
Que nous tes popopotes on te ménagerait
Et bien tu as tout faux car nous on t’aime bien trop
Pour te jouer la sérénade en trémolo

Remerciements à :
Cocci sans qui ce montage n'aurait pas sa raison d'être
Descat pour les photos
et tous les Popotami(e)s pour leur contribution à l'insu de leur plein gré !!!

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site