Sur une chanson d’Hugues Aufray – Céline

(pour mon Amie Mari, petite Fée celtique d'une grande gentillesse)

Dis-nous, Mari, comment ne pas t’aimer
Toujours aussi discrète quand tu prends ton café
Tu te promènes d’un forum à l’autre
Tu fais de ta région la nôtre

 Non, non, non, ne sourcille pas, non, ne sourcille pas
Tu as, tu as la mer dans les yeux
Ne sourcille pas, non, ne sourcille pas
Tu nous parles si bien de ces lieux

 Dis-nous, Mari, toi qui est notre fée
Comment est-elle la mer, sous le vent agité
Et les sentiers qui passent par là
Où vont-ils emporter nos pas ?

 Non, non, non, ne te cache pas, non, ne te cache pas
Tu as, tu as toujours ce voile bleu
Ne te cache pas, non, ne te cache pas
Qui repeint tout, la mer et les cieux

 Dis-nous, Mari, ce que tu as convenu
Avec les korrigans qui sont si farfelus ?
As-tu réussi à les gérer
Ces petits démons délurés ?

 Non, non, non, ne te fâche pas, non, ne te fâche pas
Tu sais, tu sais parler avec eux
Ne te fâche pas, non, ne te fâche pas
Tu sais comment les calmer un peu

 Et oui, Mari, ce n’est pas un secret
Tu apportes ici un petit parfum iodé
Un air du large de brise marine
Qui vient chatouiller les narines

 Ne rougis pas… ne rougis pas
Tu as toujours la mer dans les yeux
Les korrigans toujours sur tes pas
Tu resteras toujours notre fée
Celle des légendes racontées chez toi

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Mes Chansons musique Personnel

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site