Sur une chanson de Francis Cabrel – C’était l’hiver

J’me disais "par où j'vais commencer,
Les mots arrivent mais c'est tout mélangé,
C'est pas de veine"
J'me disais "elle est bien trop connue,
Trop belle aussi, pour être farfelue.
Faut que j'me démène"
J'me disais que cette chanson si belle
Mérite mieux qu'une truelle
Et surtout aucune bêtise
Alors je vais chercher dans mon cœur
Quelque chose qui fera votre bonheur

 Parce que cette chanson est bien trop belle
Faut pas la faire à la truelle
Et ne pas écrire de bêtise
Elle doit être un p'tit coin de chaleur
Quelques mots pour effacer vos malheurs
Quelques mots à se chanter tout bas
Pour vous réchauffer quand vous aurez froid
Vous sentir mieux un temps
Comme si vous étiez près de mon feu
Et voir briller l'étincelle dans vos yeux
Comme au firmament
Et ma chanson sera vraiment belle
Lorsqu'ils reflèteront le ciel
Et que j'aurais su à ma guise
Vous faire oublier un peu vos pleurs
Juste avec des mots qui vont droit au cœur
Et qui l'air de rien font des merveilles
En réchauffant comme le soleil
Votre petit bout de banquise
Nous pourrons alors chanter en cœur
Que même l'hiver nous on croit au bonheur

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Mes Chansons musique Personnel

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×