Sur une chanson de Lynda Lemay – Une mère

(pour faire plaisir à mon Amie Corinne)

Un Enfant
Ça débarque un beau jour, c’est poison ou cadeau
Mais quand il voit le jour
C’est une petite part de sa mère et c’est ça qui rend beau
L’envie de dire Je t’aime
L’envie de se prendre à rêver
Qu’il pourra faire ce qu’elle a laissé échapper
Un peu comme une seconde vie
Vie par procuration, espoir d’un paradis

 Mon Enfant,
C’est très lourd à porter, tous les espoirs d’une mère
Il ne faut pas trembler.
Mon Enfant,
Tu feras de ton mieux et si vraiment elle t’aime
Elle fermera les yeux

 Mon Enfant,
Tu ne veux pas blesser, juste vivre ta vie
Sans te faire diriger
Mon Enfant,
Si elle t’a repoussé sous le coup d’la colère
Il faut vite oublier

 Mon Enfant,
Ne va surtout pas croire
Qu’à travers ses reproches et son regard si noir…
Mon Enfant,
Elle est blessée sans doute, peut-être un peu déçue
Un moment de déroute et puis l’amour est revenu
Et c’est toujours ainsi…

 Tu restes son enfant
Une petite part d’elle-même arrivée un beau jour
Une petite part d’elle-même à jamais pour toujours
Et même, si des liens sont brisés, des portes refermées, elle a su accepter
Mais le temps ne s’est pas arrêté
Et le temps perdu ne peut être rattrapé

 Aujourd’hui elle est partie en paix
Mais toi tu restes avec un goût d’inachevé
Elle ne peut plus rien faire pour toi
Mais ses derniers mots, son dernier geste t’ont montré la voix…

 Tu es une petite part d’elle-même et elle reste en toi comme tu étais en elle.

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Mes Chansons musique Personnel

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×