Sur une chanson de Michel Delpech – Le chasseur

Il était sept heures du matin
L’heure où le soleil apparaît
Derrière la lune
Par la vitre je voyais au loin
Une biche franchir un chemin
Quelle attitude
L’animal avançait, prudent
Royal et beau

 (Refrain)
Porté par le vent
Soudain j’ai vu
Comme dans un mirage
A peine caché
Dans un taillis
La nature s’éveiller
Dans un vol d’oiseaux
Les blés dans les champs
Le ciel, bleu sans nuage
L’herbe qui luisait
Le soleil brillait
Elle montrait son ramage

 Et moi je traçais mon chemin
Et tout ceci m’émerveillait
Trop formidable
Alors j’ai arrêté l’auto
Pour voir tout ça, c’était trop beau
Une myriade
Je regardais
Cet arc-en-ciel
Et j’étais bien

 (Refrain)

 Et de tout ce beau
Qui lui va si bien
Elle faisait étalage
J’aurais bien aimé la photographier
Revoir ce paysage
Et tous ces oiseaux
La bich’ du chemin
Et tous ces pâturages
J’aurais bien aimé les photographier
Souvenir de voyages

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Mes Chansons musique Personnel

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site