La Corse

La Corse

 De ton pays 2b, je ne sais pas grand-chose
Alors j’en appelle à ton indulgence si j’ose
Car mise à part Bonaparte et Tino Rossi
Tu es la seule Corse que je connaisse ici

 Mais j’ai lu Colomba de Prosper Mérimée
Avec ces vieillards qui regardent la vie passer
Et ces vendettas qui poursuivent les vivants
Quand les morts ont oublié depuis très longtemps

 Chez toi courent les cochons sauvages dans le maquis
Et vos fromages plus que vigoureux courent aussi
Mais la nature a paré cette île de châtaignes
Pour qu’après le fromage elles adoucissent l’haleine

 Si je plaisante ce n’est pas par manque de respect
Mais là, tout de suite, la seule source pour me guider
C’est Astérix le gaulois en voyage en Corse
Même si cela peut paraître bien peu orthodoxe

 Cette précieuse BD apprend aux lecteurs
Que visiter cette île peut être un vrai bonheur
Car elle a une forte personnalité
Et un caractère que rien ne vient entamer

 Alors dès que ta sieste sera terminée
J’espère bien que toi aussi tu viendras conter
Des histoires, des légendes qui parlent de ta belle île
Et je viendrai m’asseoir pour t’écouter… tranquille

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Mes Ecrits Personnel Poème

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site