La Lune et le Soleil

Les Amants de l’impossible

La Lune a veillé tard ce soir et ce matin l’est toujours là
Et pour ensoleillé son couché son compagnon Râ est là

Quel cruel destin pour ces deux astres complémentaires
De toujours se croiser sur le bord de la Terre

Ma Mie, que vous êtes belle dans ce ciel étoilé
Que de nuits blanches je passerais volontiers
Juste pour pouvoir une nuit vous admirer

Mon Ami, vous qui brillez dans le ciel azuré
Votre douce chaleur j’apprécierais volontiers
Si au près de vous un jour je pouvais rester

Mais nous sommes vous et moi condamnés
À passer l’éternité à nous éviter
Quel funeste sort que le notre, ma Mie

A notre destinée nous ne pouvons rien changer
Mais cesser de vous aimer c’est trop me demander
Vous qui êtes ma lumière à jamais, mon Ami

Et c’est ainsi que chaque matin depuis l’infini
C’est avec le Soleil qu’on se réveille

Et dès le soir venu lorsque tout s’obscurcit
C’est avec la Lune que vient le sommeil

© Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Mes Ecrits Personnel Poème

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×