Nuit tragique...

Nuit tragique

 Il était allongé sur le bord du trottoir
Au petit matin je l’ai aperçu dans le noir
Quelqu’un avait dû le déposer là
Un léger choc car sur lui aucune trace de dégât
Mais il a suffit pour lui ôter la vie…

 Il avait une famille, son pelage est soigné
Et à le voir, c’est sûr, il n’était pas affamé
Il aura suffit de quelques secondes
Et juste un léger choc pour mettre fin à tout son monde
Et sans aucune chance de survie pour lui…

 Et avec le jour qui se lève son petit corps
Etalé sur le bitume ne renvoie que la mort
Derrière son volant a-t-il pris le temps
De penser à cette vie volée, l’espace d’un instant
Où c’est-il juste dit : « un chat rien de plus ! »

 Un animal qui laisse indifférent les uns
Peut être pour d’autres, s’il disparaît, la source de chagrin
Sa maisonnée va sûrement le chercher
Se demandant inquiète où il peut bien encore traîner
Nuit tragique qui a prélevé son tribut…

 Eh ! A toi qui te retranches derrière ton volant
Cette nuit tu as tué et tu te sens comment ?
C’était juste un animal ça compte pas
Pour la justice des hommes on ne te le reprochera pas
Mais la nuit où le chat sera un enfant ?

 Mes propos te choquent… pourtant tu n’as pas freiné
Cette nuit tu as choisi de ne pas t’arrêter
Car cette nuit le chat ne comptait pas
Mais la nuit prochaine qui nous dit que l’enfant comptera ?
Chaque vie compte c’est ça le plus important !

 C’est lorsque nos actes perdent le sens des valeurs
Que la dérive s’installe pour notre plus grand malheur
Et ce qui est encore impensable
Finira par passer, par habitude, dans l’acceptable
La question sera alors : « je l’écrase ou non ? »

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Mes Ecrits Personnel Poème

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site