Un Chien

Un chien mourait doucement
Son regard ne parlait rien d'autre
Que d'une chose infinie incompréhensible
Comme une mélancolie
On le soigna pour les reins et pour le foie
Et pour les poumons et pour l'intestin
Et pour les pieds et pour la tête
Et on lui opéra même le regard

On sut trop tard qu'il attendait son maître.

Jean l'Anselme

Il m'avait été demandé (je ne citerai pas de nom) de penser un peu plus à nos zamis chiens... alors j'ai trouvé ce petit poème, un peu triste c'est vrai mais tellement beau dans sa simplicité et dans ce qu'il nous dit.
Alors hommage à vous Tous, compagnons à quatre pattes du genre canin et de douces caresses pour chacun de Vous.

©Shahlimare
Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

Animaux Poème

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×